Soyons sérieux... ou pas ! (Episode n°102)

Je ne sais pas vous, mais moi je suis complètement à plat. Vidée, sans forces, prête à hiberner alors que pas de bol, c'est le printemps. Besoin de vacances me direz-vous ? Certes. Mais parfois je lève les yeux et je me dis que la nature n'a pas toujours bien fait les choses. Je suis environnée de zébulons bourrés d'énergie à ne savoir qu'en faire, et je ne peux même pas leur en ponctionner une petite dose, l'air de rien. Prenez ce zébulon-là, par exemple.

Photo-enfant-energie.jpg
photo-enfant-en-l-air.jpg
photo-enfant-hip-hop.jpg

On ne peut même pas dire que ces photos ont été prises un jour particulièrement dynamique. C'est juste son niveau de base. Si je prélevais 5% de son énergie, je pourrais fonctionner pendant une bonne semaine sans forcer. Et lui, vous pensez que ça lui manquerait ? Avec 95% de son peps, on pourrait alimenter toute une équipe de foot.

Sauf que je n'ai toujours pas trouvé le cordon de transfert.

Donc en attendant mieux, je le contemple dans l'espoir que son énergie soit transmissible dans l'air. Ca peut marcher, non ? Dans le doute, je vais quand même aller me faire un petit café.

Soyons sérieux... ou pas ! (Episode n°80)

Pour chasser le sérieux, il faut du carburant : une bonne dose d'énergie, et du ressort pour rebondir. Oui mais voilà, en plein cœur de l'hiver, on se ramollit. On perd ses forces. On voudrait se rouler en boule sous la couette et attendre le retour du printemps. C'est là que le sérieux, toujours à l'affut, en profite pour revenir de plus belle.

Alors aujourd'hui, je vous propose de faire le plein d'énergie. De prendre une graaaaande bouffée de dynamisme. Et comme la tâche n'était pas facile en ce mois de janvier tout gris, j'ai fait appel aux deux personnes les plus rebondissantes que je connaisse : Tao et sa maman. Pas de doute, de l'énergie ils en ont à revendre, donc je suis sûre qu'ils n'auront rien contre en partager un peu avec vous. En ce qui me concerne, rien qu'à les regarder je sens déjà la pêche qui revient !

photo-enfant-energie.jpg

Soyons sérieux... ou pas ! (Episode 58)

Dans cette chasse au sérieux qui traque impitoyablement la grisaille et le morosité, il faut avouer qu'on a plus souvent l'habitude de voir des sourires hilares ou des grimaces fantaisistes que des pieds. C'est vrai, je dois l'admettre aujourd'hui : les pieds sont les grands oubliés de ce combat hebdomadaire. Il était temps de réparer cela. Je ne sais pas vous, mais moi des petits orteils potelés ça me donne une irrésistible envie de sourire. Ils sont si ronds et si parfaits qu'on a envie de croquer dedans pour voir commet ça fait. On en oublierait presque qu'ils vont se transformer, et qu'un jour on aura un ado d'un mètre quatre-vingt-dix avachi sur notre canapé, avec ses grosses tatanes taille 44 négligemment posées sur la table basse du salon. Le moment venu, je ne doute pas que ce sera l'objet d'une nouvelle chasse au sérieux...

Mais en attendant, ce sont les petits pieds de Nathanaël qui se chargent de nous apporter le sourire de la semaine !

pied-de-bebe.jpg

Soyons sérieux... ou pas ! (Episode 57)

Je vous avais promis un peu plus d'Ai-Vân pour plus tard... je n'ai pas résisté au plaisir de garder celle-là pour ma chasse au sérieux de la semaine. Dans la catégorie des bouilles improbables qui me font complètement craquer, celle-ci a sa place sur le podium !!

Soyons sérieux... ou pas (épisode 55)

Si vous faites partie des habitués de ce blog, vous ne serez pas surpris de lire que capturer le rire est pour moi une quête incessante. Pas le petit rire banal et ordinaire, non... le vrai rire qui sort des tripes, qui jaillit quand on ne l'attendait pas, ce rire qui me fait vibrer de l'autre coté de l'objectif et que j'entends encore des mois plus tard juste en regardant l'image qui a su le capter au vol. Ah, ce rire-là, je ne m'en lasserai jamais...

Et vous savez ce qui est encore mieux que capturer ce rire ?

Le capter trois fois. D'un coup. Sur la même image. 3 rires qui éclatent du plaisir d'être ensemble et de faire les fous. Ce pur bonheur de photographe, c'est à Virginie, Tao et Ai-Vân que je le dois ! Et je me fais un plaisir de le partager avec vous tous...

Soyons sérieux... ou pas (épisode 54)

La chasse au sérieux revient en force après une trêve vacancière. Je crois que je n'aurai pas besoin de vous expliquer pourquoi cette photo s'est imposée comme le sourire de la semaine... la question qui reste entière est la suivante : Mia me pardonnera-t-elle un jour d'avoir appuyé sur le déclencheur au lieu de venir la secourir ?

(en plus je n'ai aucun remord, rooooo la vilaine)

Soyons sérieux... ou pas (épisode 53)

Pour résister au froid polaire, je vous avais proposé la semaine dernière d'adopter un ami en peluche... force est de constater que ça n'a pas suffi (moi en tous cas, je claque toujours des dents). Il est donc temps de passer à la vitesse supérieure. Il faut du mouvement. De l'énergie. Du rire. Du fou-rire même, parce qu'une chose est sûre : ça libère des tonnes de calories ! Voilà donc la stratégie de la semaine pour résister à cette météo impitoyable : une grande séance de chatouilles !

Voici le mode d'emploi en images, grâce à Anna et son papa qui sont il faut bien l'admettre, de véritables spécialistes du genre !!

Soyons sérieux... ou pas (Episode 52)

Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il fait froid. Même ici au bord de la méditerranée, où l'hiver semblait ne jamais vouloir commencer, on est gelés. Brrrrrrrrr. Je ne sais pas vous, mais moi quand j'ai froid, je suis prise d'une subite envie d'hiberner. Me mettre en boule sous la couette en attendant le printemps. Mais comme les impératifs de la vie quotidienne ne collent pas vraiment avec ce genre de programme, j'en deviendrais vite grincheuse. C'est là qu'une petite chasse au sérieux s'impose... oui mais quoi, par un temps pareil ??

C'est Maxence qui m'a soufflé la réponse. Un doudou. Si si. Sortez du placard celui de votre enfance, ou courez d'urgence en acheter un nouveau, peu importe. Choisissez-le bien doux, moelleux à souhait, avec une bouille rigolote (pitié, pas de cocker qui vous regarde avec un air triste à fendre l'âme, je vous rappelle qu'on chasse le sérieux par ici). Et après quoi ? Ben après, suivez la méthode de Maxence, vous constaterez par vous-même que ça remonte le moral instantanément !

Soyons sérieux... ou pas ! (Episode 51)

Quand je rencontre un bébé pour la première fois à l'occasion d'une séance photo, je prends toujours le temps de discuter avec lui, quel que soit son âge, avant de sortir mon appareil. C'est à la fois un moment pour faire connaissance, pour qu'il se familiarise avec le son de ma voix, mais aussi pour qu'il puisse constater que j'ai un vrai visage... parce qu'il faut bien avouer que pendant le reste de la séance, il y a de quoi penser que j'ai une tête en forme de grosse boîte noire ! Une fois que je suis bien cachée derrière mon objectif, je me demande toujours quel effet ça doit faire pour un tout petit nourrisson de voir cette drôle de tête carrée surgir devant son visage à tout bout de champ. Une tête carrée qui parle, en plus !

Si j'en crois la bouille de Sun quand je l'ai rencontré début janvier pour sa séance photo naissance, ça a l'air étonnant... et rigolo en même temps !!

portrait-bebe-rigolo.jpg

Soyons sérieux... ou pas ! (Episode 48)

Voilà une chasse au sérieux d'un nouveau style cette semaine... puisqu'il s'agit d'un faire-part de naissance. Si vous avez déjà fait appel à moi pour votre faire part, vous savez que j'aime les designs simples, sans chichis ni romantisme sucré. Mais quand en plus on peut y rajouter une petite touche de malice, alors là je me régale !

Le faire-part de Siam a tout ce que j'aime : du simple et du rigolo à la fois ! Le premier faire-part-chasse-au-sérieux :) Vivement les autres !

Et ne partez pas trop loin, Siam et son grand frère Youn devraient refaire une apparition sur ce blog dans peu de temps...

Faire-Part-naissance-original
Faire-Part-naissance-original

Et pour les férus de scrap, j'ai utilisé pour ce faire-part des éléments créés par la talentueuse Lili !

Edit : comme je reçois de très nombreux messages relatifs à ce faire-part, je préfère glisser dans cet article une petite précision : je ne fais pas de prestations de graphisme ! Je réalise des faire-parts seulement pour mes clients photo, en utilisant les images que nous avons réalisées ensemble lors de leur séance photo naissance. Je ne peux donc pas réaliser votre faire-part à partir de vos propres photos, désolée. Par contre si vous êtes intéressés par une séance photo avec votre bébé, je serais ravie de concevoir votre faire-part de naissance ;)

Vous pouvez aussi contacter de ma part la talentueuse Clémence, qui a réalisé ce faire-part super original avec mes photos de son petit Paol ! (ses coordonnées sont dans l'article)

Soyons sérieux... ou pas ! (Episode 46)

La jolie Emma que je vous ai déjà présentée il y a quelques jours a une passion très particulière... pour les canards de bain ! Elle en a plus de 160 dans sa collection je crois, qui viennent du monde entier ! Je lui avais donc demandé d'en amener quelques uns pour sa séance photo, parce qu'une passion pareille, ça ne pouvait pas me laisser de marbre (pour celles et ceux qui n'auraient pas suivi cette chasse au sérieux depuis le début, j'ai moi aussi un gros faible pour ces petits canards hihi). La voilà donc avec un tout petit échantillon de sa collection... avouez que ça donne le sourire :)

La suite bientôt !

photo-enfant-originale.jpg

Soyons sérieux... ou pas ! (Episode 45)

Voilà un nouvel épisode de la chasse au sérieux qui se passe de commentaires... c'est une sorte de "cherchez Charlie" en version grossesse hihi ! Je ne me lasse pas de cette photo ! Sauf que ce futur petit bonhomme ne s'appellera pas Charlie (moi je sais mais chuuuut je ne veux pas trahir la surprise... j'aurai le grand plaisir de vous le présenter d'ici quelques semaines !!)

Soyons sérieux... ou pas (épisode 44)

Chose promise, chose due. Après vous avoir présenté Sasha et Lily, voici enfin le petit Tom, 3ème élément (et non des moindres) de la famille rayon-de-soleil... Vous reconnaîtrez l’œil qui pétille et le sourire communicatif qu'on retrouve à tous les étages de cette famille bonheur !!

Du haut de ses 2 ans, Tom débarque en force sur ce blog avec une magnifique leçon de chasse au sérieux : il suffit de peu pour combattre la grisaille, en l'occurrence un simple pot de crème Nivéa !

Je suis sûre que vous ne regarderez plus jamais votre crème hydratante avec le même œil...

Soyons sérieux... ou pas (épisode 42)

Sasha est la grand frère de Lily que je vous ai présentée la semaine dernière... et autant dire qu'il n'a rien à lui envier au rayon sourire-à-faire-fondre !! C'est une toute autre personnalité pourtant. Un Sasha rêveur, souvent perdu dans ses pensées foisonnantes... avec un p'tit côté schtroumpf à lunettes comme dirait sa maman !!

Mais il ne faut pas grand chose pour le faire sortir de ses rêves, et la malice revient au galop... c'est une marque de fabrique dans la famille !!

Et vous voulez une bonne nouvelle ? Sasha et Lily ont aussi un petit frère ! Mais chuuuuut, ça c'est pour la semaine prochaine :)

Soyons sérieux... ou pas (épisode 41)

Lumineuse est le premier mot qui me vient à l'esprit quand je pense à Lily. Radieuse. Rayonnante. Elle sème la joie de vivre autour d'elle.

Elle n'a pas froid aux yeux non plus... Vous devriez voir Lily qui jette son dévolu sur un amoureux. Quel que soit son âge (7 ou... 35 ans), l'amoureux potentiel n'a qu'à bien se tenir hihihi ! C'est bien simple, cette Lily est une chasse au sérieux à elle toute seule. La preuve en images !!

Soyons sérieux... ou pas (semaine 39)

Il y a tout ce que j'aime dans cette photo. De l'énergie, de la spontanéité, de la joie, un brin de folie. Une lumière graphique.

Cette image est un concentré d'enfance, une seconde de réalité avec une touche de poésie. Elle est pleine de petites imperfections mais c'est sans doute aussi ce qui fait son charme.

Un de mes plus grands challenges de photographe, c'est de ne pas me laisser piéger par la quête de la "photo parfaite". Qui devient très vite une photo sans âme. Lisse et sans saveur.

Je vais afficher cette image sur mon mur pour les jours où j'aurai besoin d'une piqûre de rappel :)

Soyons sérieux... ou pas ! (semaine 38)

Ahhhhhhh les chatouilles ! Une arme de choix quand on chasse le sérieux ! La petite sœur qui chatouille la grande, et le rire irrésistible de Roma qui semble jaillir de la photo ! On ne sait d'ailleurs pas laquelle des deux rit le plus fort...

Je ne sais pas vous, mais moi il ne m'en faut pas plus pour démarrer une journée pétillante...

Soyons sérieux... ou pas ! (semaine 25)

J'aimerais commencer cette chasse au sérieux par 5 petites minutes d'honnêteté. Si si. Hier dans la rue j'entendais quelqu'un complimenter une future maman sur son joli ventre rond, et terminer par cette phrase si souvent entendue "Tu vas voir, c'est que du bonheur !!".

Que du bonheur ? Vraiment ?

C'est oublier un peu vite les nuits tellement hachées qu'on ne se souvient plus de la dernière nuit complète... les pleurs qu'on n'arrive pas à décrypter et qui nous plongent dans un abîme de détresse et de culpabilité... les inquiétudes de tous les jours, les soucis de santé, les phases d'opposition à nous rendre chèvre, les angoisses existentielles du type "mais avais-je le droit de mettre un enfant au monde ?"...

Là vous vous dites : "Mais où veut-elle en venir avec ce message déprimant ?! C'est pas le jour de la chasse au sérieux aujourd'hui ?" Justement, j'y viens.

Parce qu'en dépit de ce que je viens d'écrire, et en toute connaissance de cause, je fais partie de ces gens qui ont décidé, malgré tout, d'accueillir un enfant. Deux même, dans mon cas. Alors quoi... masochisme ? Pression sociale pour "faire comme tout le monde" ?

Ou alors, peut-être que derrière la liste de toutes les galères possibles, se cache une liste de petits bonheurs bien plus longue... Et malgré le début pessimiste de ce message, c'est de ces bonheurs que je voulais vous parler aujourd'hui. Ou plutôt de l'un d'entre eux : le rire d'un bébé.

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais c'est irrésistible : j'entends un bébé rire à gorge déployée, et quelle que soit mon humeur du moment je ris avec lui. Impossible de m'en empêcher, le rire monte irrépressiblement, même les mauvais jours. Alors la prochaine fois que vous croisez un bébé (si vous n'avez pas la chance d'en avoir un à la maison), faites-lui une petite chatouille juste pour le plaisir... et pensez à moi :)

En conclusion : QUE du bonheur certainement pas... mais plein de petits bonheurs, sans aucun doute !! Je vous laisse avec le rire de Tessa, qui se passe de commentaires !

photo bébé marseille