Soyons sérieux... ou pas ! (Episode n°122)

Prenez trois enfants pleins de vie et d'énergie. Emmenez-les sur une plage paradisiaque, un jour où les vagues semblent vous tendre les bras. Et dites-leur : "Non, désolée les gars, baignade interdite !". Je vous laisse imaginer les bouilles renfrognées et autres grincements de dents. Là vous allez me dire : c'est vache quand même. Quelle mère sadique et cruelle ! Sauf que vous ne savez pas tout. L'interdiction de baignade, ce n'était pas de la rigolade sur cette plage. Parce que dans l'eau, là tout près... c'était le royaume des requins. Les gros, ceux qui ont faim et qui aiment la bonne viande. Et je vous garantis que c'est la meilleure raison du monde de ne pas se jeter à l'eau (en tous cas moi ça m'enlève toute envie de jouer les sirènes). Même si je sais qu'il n'y a qu'une chance sur un million pour qu'il y en ait un qui passe par là au mauvais moment... J'ai pas envie de vérifier, vous voyez ce que je veux dire ?

Le problème c'est que des enfants déçus et frustrés, ce n'est pas le préalable idéal à "une bonne journée de vacances". Sauf si on a un peu d'imagination. Or après 122 épisodes à chasser le sérieux, je commence à en avoir un peu. Et même si j'étais à court, les enfants eux, ils en ont des wagons.

Le secret pour bien s'amuser n'était donc pas bien loin : il suffisait de NARGUER LES REQUINS. Ben oui, quand on y pense, qu'est-ce qu'il y a de plus drôle que d'imaginer un bon gros requin d'au moins 5 mètres en train d'attendre son sandwich au bord de l'océan, et de lui montrer nos orteils sans qu'il puisse les attraper ? Si comme moi vous êtes fan des Contes de la rue Broca, vous connaissez la chanson "Sorcière, sorcière, prends garde à ton...". Il suffisait d'inventer la chanson du requin. Et de se tremper le bout des pieds au bord de la plage (soyons réalistes, personne n'a jamais vu un requin de 5 mètres capable de nager dans 10 centimètres d'eau) tout en profitant de notre incontestable supériorité sur ce terrible prédateur. Un pur bonheur.

Et puis à la plage, il n'y a pas que l'eau. Il y a le sable aussi. Et de grandes étendues vierges pour courir, faire les fous, et oublier qu'il n'y a finalement jamais eu de baignade ce jour-là.

Une bien belle journée dont on se souviendra longtemps, foi(e) de requin.

Photo-enfant-plage.jpg
Enfants-qui-jouent-dans-l-ocean.jpg
Enfants-qui-sautent-dans-les-vagues.jpg
Photo-lifestyle-enfant-plage.jpg
Enfants-sur-la-plage.jpg
Enfants-qui-courent-sur-le-sable.jpg
Enfants-qui-font-la-ronde.jpg
Enfants-qui-jouent-sur-la-plage.jpg
Enfants-qui-courent-sur-la-plage.jpg
Enfants-qui-font-la-course-sur-la-plage.jpg
Silhouette-plage-ocean-indien.jpg
Silhouette-enfants-plage2.jpg