Soyons sérieux... ou pas ! (Episode n°100)

Incroyable mais vrai, c'est déjà le 100e épisode de la chasse au sérieux ! Quand je me suis lancée dans cette aventure pétillante, je n'aurais jamais parié qu'elle irait aussi loin (surtout que je préfère vous le dire tout de suite : le dernier épisode n'est pas pour demain). Ca fait un petit moment que je le vois arriver, ce 100e épisode. Et qu'il me fait de l'oeil. 100 c'est beau, c'est rond, ça se fête non ? Ne faudrait-il pas organiser quelque chose de spécial, une sorte de feu d'artifices de la chasse au sérieux, un festival de drôleries en tous genres ? Mais plus j'y pense, plus je fais la grimace. Parce que 100, c'est terriblement rond, justement. C'est officiel, c'est pompeux. Ca sent la commémoration avec discours et invités de marques. En fait, c'est dangereusement sérieux, quand on y pense. Du coup, j'ai décidé de prendre la chose à contre-pied. Une chasse au sérieux à 3 chiffres, c'est vrai que ça se fête. Mais peut-être au 124e épisode. Ou au 147e. Surtout quand on ne l'attend pas, finalement. Une fête surprise, qui vous prend au dépourvu et vous remuscle les zygomatiques sans prévenir.

Oui, bon, d'accord. Mais pour le 100e, on fait quoi du coup ??

J'ai finalement choisi une image toute simple. Certes elle est gaie et un peu fofolle, mais c'est le moins qu'on puisse attendre de cette chasse au sérieux, non ?

photo-enfant-originale.jpg

J'aime profondément cette photo parce qu'elle est un peu l'essence de la chasse au sérieux. Une photo sans chichis ni accessoires, faite de petits bouts du quotidien et de lumière du jour. Rien de très exceptionnel, finalement. Mais ce que j'y vois, c'est la JOIE, pure et éclatante. J'entends le rire aussi, espiègle en diable, qui résonne encore dans mes oreilles. J'y vois l'humour de l'enfance, qui se contente de peu de choses pour faire pétiller le quotidien. J'y vois l'insouciance des mercredis où on traîne encore en slip en plein milieu de l'après-midi. J'y vois l'énergie explosive qui est le point commun de tous les enfants de cet âge. J'y vois le retournement de point de vue, qui permet de déjouer tous les pièges du sérieux en le prenant à revers. J'y vois aussi le plaisir d'être irrévérentieux, et de montrer ses fesses à l'objectif pour le bonheur de faire un pied-de-nez aux convenances. J'y vois la gaieté partagée, cette petite lumière dans l'oeil qui dit "regarde-moi et ris avec moi !".

Une photo parfaite pour un 100e épisode, si vous voulez mon avis ;)